OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. DEF En savoir plus

Comment sécuriser le smartphone d'un enfant ?

Sécurité

Protégez vos enfants des contenus choquants

Un smartphone confié à un enfant peut être un gage de sécurité. On peut le joindre à tout moment pour savoir si tout se passe bien et inversement, l'appareil lui permet de contacter un adulte en cas de problème. Toutefois, il est important que les parents se rendent compte qu'en dépit de sa taille compacte, le smartphone est aussi un véritable petit ordinateur, capable des mêmes prouesses en matière d'Internet. Or, on le sait, le réseau propose le meilleur et le pire, aussi est-il impératif de s'assurer que les utilisateurs les plus jeunes ne tombent pas sur certains contenus choquants.

 

Rappelons qu'il ne faut pas se reposer uniquement sur la technologie et qu'avant tout, c'est l'attention des parents et le dialogue qui est la meilleure garantie !

Premier smartphone à quel âge ?

D'après une majorité de pédopsychiatres, on ne devrait pas confier un mobile à un enfant avant ses quinze ans mais la majorité des 12-15 ans en possèdent un ! Si chaque parent doit en décider en son âme et conscience, il est important de rester attentif à ce que l'enfant fait de l'appareil. Dès lors qu'il aura accès à Internet, il tombera forcément sur du contenu choquant, même s'il ne le recherche pas. Ce seront soit ses amis, soit les réseaux sociaux ou certains sites qui les lui montreront. On pourra pour commencer laisser l'enfant utiliser le smartphone d'un adulte - en sa présence-, ce qui permettra d'instaurer certaines règles tout en gardant le contrôle.

Limiter l'usage

 

Dans l'idéal, l'utilisation des écrans doit être limitée à quelques heures par semaine.
Ne pas laisser l'enfant consulter son appareil le soir avant de s'endormir. D'une part parce que vous n'aurez aucun contrôle sur ce qu'il en fait à ce moment-là, d'autre part parce que cela perturbe les mécanismes d'endormissement.
Pas de smartphone pendant les repas non plus. Bien entendu, il faut donner l'exemple et ne pas soi-même passer son temps sur son écran ! On peut par exemple prévoir un panier où toute la famille pose son smartphone avant de se mettre à table. Tout le monde y gagnera !

Internet et les réseaux sociaux

 

Chaque problème doit être abordé en son temps, en expliquant au jeune utilisateur pourquoi il ne doit pas faire certaines choses et non en le lui interdisant sans autre explication, ce qui aurait l'effet inverse de ce qui est souhaité.

 

Interdit ou pas, un enfant aura forcément accès à Internet, si ce n'est pas chez lui, ce sera sur le smartphone d'un camarade, voire ceux des frères et sœurs plus âgés. Il faut donc lui faire comprendre qu'il ne sait jamais qui est la personne avec qui il communique par écrit. Lui expliquer que cela peut être un adulte avec qui il ne voudrait pas être ami en vrai.

 

Pour la même raison, lui déconseiller de s'inscrire sur un site en donnant son véritable nom et en fournissant numéro de téléphone et adresse. On peut remplir le champ réservé au numéro de téléphone avec une suite de chiffres au hasard et utiliser un pseudonyme.
Insister sur le fait que ce n'est pas parce qu'une chose est écrite sur internet qu'elle est vraie.

 

Enfin, lui rappeler que lui aussi doit être responsable et qu'il ne doit pas colporter de ragots, dire du mal, se moquer de personnes. Le harcèlement numérique peut avoir des conséquences dramatiques.

Les logiciels de contrôle parental

 

En plus de tous ses conseils, il est important, avant de confier un smartphone au jeune utilisateur, d'activer le Contrôle Parental. Ce réglage simple à mettre en œuvre permet de limiter certaines fonctions de l'appareil et de filtrer certains contenus.

 

Pour activer le contrôle parental sur votre mobile Android :

  • Ouvrir l’application Google Play Store 
  • Choisir en haut à gauche Menu, Paramètres puis Contrôle Parental
  • Positionnez le bouton sur Activé
  • Créez un code qui devra être saisi pour modifier les réglages. Naturellement l'enfant ne doit pas connaître ce code
  • Choisissez le type de contenu que vous souhaitez filtrer.
  • Choisissez comment filtrer ou limiter l’accès.

 

Pour plus d’informations : https://support.google.com/googleplay/answer/1075738?hl=fr

 

Association reconnue d'utilité publique, e-Enfance, met à jour régulièrement une liste de logiciels de contrôle parental gratuits ou payants. Ne pas oublier aussi d'activer le Contrôle Parental des moteurs de recherche, tout en ayant bien conscience qu'il en existe des dizaines, qu'il s'en créé en permanence et que l'on ne peut tous les bloquer. Idéalement, on pourra plutôt inciter l'utilisateur à passer pour ses recherches par le moteur de recherche Qwant Junior. Cette alternative française à Google est préconisée par le ministère de l'Éducation nationale. Elle ne comporte pas de publicité, pas d'accès à du contenu adulte, ni aux sites de e-commerce.

 

Les applications

 

Afin d’accroître la sécurité, on pourra télécharger des applications dédiées. Ces applications permettent de filtrer du contenu supplémentaire non pris en compte par le Play Store, ainsi qu'interdire certains usages (Youtube, Facebook, etc.) ou d'en limiter l'utilisation à certaines heures.

 

 

En cas de problème

 

Enfin, au cas où votre enfant ou adolescent souhaiterait parler à un adulte d'une expérience liée à Internet qui le perturbe, il peut joindre anonymement Net Ecoute. Ce numéro vert national recevant 5000 appels par an met à disposition des enfants et adolescents un service téléphonique gratuit au 0800 200 000.